Assemblée Générale de la société anonyme : les clés pour comprendre et maîtriser son fonctionnement

Vous êtes actionnaire d’une société anonyme ou envisagez de le devenir ? L’Assemblée Générale (AG) est un événement crucial pour tous les actionnaires, car elle leur permet d’influencer les décisions stratégiques de l’entreprise, de voter sur des résolutions importantes et d’élire les membres du conseil d’administration. Dans cet article, nous vous expliquons en détail le fonctionnement de l’Assemblée Générale de la société anonyme.

Qu’est-ce que l’Assemblée Générale et quel est son rôle ?

L’Assemblée Générale est une réunion obligatoire des actionnaires d’une société anonyme, qui se tient au moins une fois par an. Elle a pour principal objectif de permettre aux actionnaires d’exercer leur droit de vote sur des questions relatives à la gestion et à la direction de l’entreprise. Lors de cette réunion, les actionnaires peuvent également poser des questions aux dirigeants, exprimer leurs opinions et prendre part aux débats sur les enjeux stratégiques.

Le rôle de l’AG est essentiel dans la gouvernance d’une société anonyme, car elle est le lieu où s’exerce la démocratie actionnariale. Les décisions prises lors de l’AG sont souvent cruciales pour l’avenir de l’entreprise, car elles concernent notamment :

  • l’approbation des comptes annuels et la répartition des bénéfices ;
  • la nomination, la révocation ou le renouvellement des membres du conseil d’administration ;
  • les opérations de fusion, scission, dissolution ou liquidation de la société ;
  • la modification des statuts de l’entreprise.
A lire également  Les contrats de franchise multi-entreprise : un modèle d'affaires en pleine expansion

Les différents types d’Assemblées Générales

Il existe deux types principaux d’Assemblées Générales :

  1. L’Assemblée Générale Ordinaire (AGO), qui se tient au moins une fois par an et a pour objet principal l’examen et l’approbation des comptes annuels, ainsi que la répartition des bénéfices. L’AGO peut également aborder d’autres questions relevant de sa compétence, telles que la nomination ou le renouvellement des membres du conseil d’administration. Les résolutions adoptées lors de l’AGO requièrent généralement un vote à la majorité simple des actionnaires présents ou représentés.
  2. L’Assemblée Générale Extraordinaire (AGE), qui est convoquée en cas de besoin pour traiter de questions spécifiques et importantes pour la vie de l’entreprise, telles que les modifications statutaires, les opérations de fusion ou scission, ou encore la dissolution anticipée de la société. Les résolutions soumises à l’AGE nécessitent une majorité renforcée, généralement les deux tiers des voix des actionnaires présents ou représentés.

La convocation à l’Assemblée Générale

La convocation à l’AG est un préalable indispensable à la tenue de cette réunion. Elle doit être adressée aux actionnaires au moins quinze jours avant la date prévue pour l’AG, par voie postale ou électronique. La convocation contient des informations essentielles sur l’objet, le lieu, la date et l’heure de l’AG, ainsi que sur les modalités d’exercice du droit de vote et les documents mis à disposition des actionnaires.

L’ordre du jour de l’AG doit être clairement indiqué dans la convocation. Les actionnaires ont la possibilité de demander l’inscription de projets de résolutions à l’ordre du jour, sous certaines conditions et dans des délais précis. Il est important de noter que si ces formalités ne sont pas respectées, les décisions prises lors de l’AG peuvent être contestées et annulées en justice.

A lire également  Comprendre la déclaration de radiation d'une entreprise - Personne morale (M4) (Formulaire 11685*03)

Le déroulement de l’Assemblée Générale

Lors de l’AG, chaque actionnaire dispose d’un nombre de voix correspondant au nombre d’actions qu’il détient ou représente. Les actionnaires peuvent participer en personne à l’AG, mais ils ont également la possibilité de se faire représenter par un autre actionnaire ou par un tiers, notamment par le biais d’un pouvoir.

L’AG est présidée par le président du conseil d’administration (ou du conseil de surveillance dans le cas d’une société anonyme à directoire et conseil de surveillance) et doit être tenue en présence d’un commissaire aux comptes, lorsque la société en est dotée.

Les débats lors de l’AG sont consignés dans un procès-verbal, qui doit être établi par le secrétaire de séance et signé par les membres du bureau. Le procès-verbal doit contenir un résumé des délibérations, ainsi que le résultat des votes et les résolutions adoptées.

Le droit de vote des actionnaires

Le droit de vote est un droit essentiel pour les actionnaires d’une société anonyme, car il leur permet d’influencer les décisions stratégiques de l’entreprise et d’exercer un contrôle sur sa gestion. Les actionnaires peuvent exercer leur droit de vote lors de l’AG :

  • en personne, en assistant à la réunion ;
  • par correspondance, en adressant un formulaire de vote préalablement à l’AG ;
  • par procuration, en donnant mandat à une autre personne pour voter en leur nom.

Il est important de souligner que certaines restrictions peuvent être prévues par les statuts de la société en matière de droit de vote, notamment en ce qui concerne les actions à dividende prioritaire sans droit de vote ou les plafonds de voix.

A lire également  La rupture du contrat de travail en cas de transformation de l'entreprise

La contestation des décisions prises en Assemblée Générale

Les actionnaires disposent d’un recours spécifique pour contester les décisions prises lors d’une AG : l’action en nullité. Cette action doit être intentée devant le tribunal de commerce dans un délai de deux mois à compter de la publication du procès-verbal de l’AG au registre du commerce et des sociétés, ou de la notification des décisions contestées pour les actionnaires absents.

Les motifs de nullité peuvent résulter notamment d’un vice de forme (défaut de convocation, absence d’ordre du jour, etc.), d’une violation des règles relatives à la majorité requise, ou encore d’une atteinte aux droits des actionnaires (abus de majorité, abus de minorité, etc.).

Conclusion

L’Assemblée Générale est une étape clé dans la vie d’une société anonyme et un moment privilégié pour les actionnaires qui souhaitent s’impliquer dans la gestion et la stratégie de l’entreprise. En tant qu’actionnaire, il est donc essentiel de bien comprendre le fonctionnement des AG, les droits qui vous sont accordés et les moyens dont vous disposez pour exercer votre influence sur les décisions importantes. N’hésitez pas à consulter un avocat spécialisé en droit des sociétés pour vous accompagner dans cette démarche et vous assurer que vos intérêts sont bien défendus.